Accueil > Q&As > L’engagement culturel avec Sauve qui peut le court-métrage

Clermont-Ferrand 2013

L’engagement culturel avec Sauve qui peut le court-métrage

vendredi 22 février 2013, par Clotilde

Le Festival International de Clermont-Ferrand, c’est une étape cinématographique immanquable. L’association organisatrice, « Sauve qui peut le court-métrage », n’en est pas là par hasard. Ce festival, le plus important au monde dans le court-métrage, est le fruit de trente-cinq années de lutte, pour faire avancer le format court. Un bel anniversaire, qui en rejoint un autre tout aussi particulier : il y a précisément 60 ans, le « groupe des Trente » publiait « le Manifeste de 1953 », première émanation de la défense du court-métrage.


Enveloppant l’atmosphère de sa chaleureuse spontanéité, le Festival de Clermont-Ferrand exsude son philtre de talents durant 9 jours de festivités pour un « soleil de minuit » de 198 heures…
Un vrai N°5.

N° 5 : L’engagement culturel avec " Sauve qui peut le court-métrage" et le Festival de Clermont-Ferrand

Le Festival International de Clermont-Ferrand, c’est une étape cinématographique immanquable, celle du Court-Métrage. L’association organisatrice, « Sauve qui peut le court-métrage », n’en est pas là par hasard. Ce festival, le plus important au monde dans le court-métrage, est le fruit de trente-cinq années d’existence, trente-cinq années de lutte, trente-cinq années de petites victoires et de grandes, pour faire avancer le format court.

Un bel anniversaire, qui en rejoint un autre tout aussi particulier : il y a précisément 60 ans, le « Groupe des Trente » publiait « le Manifeste de 1953 », première émanation de la défense du court-métrage. Premier « réseau » professionnel, aussi.

Dans la cabine de projection du Festival...

Ce groupe, composé entre autres d’Alain Resnais, Chris Marker, Paul Grimault et Jacques Demy, a permis de produire au moins les premiers films de Truffaut, Godard, Cocteau, Bunuel, René Clair, Rohmer et bien d’autres encore.

— 

Comme le définissait le Groupe des Trente, défendre le court-métrage c’est à la fois :

- créer un événement médiatique pour rendre ce format visible,
- le diffuser au plus grand nombre et le faire populaire,
- participer à la construction d’un réseau, rendre solide et durable ce regroupement d’artistes et de cinéphiles,
- soutenir le financement de cette forme,
- et permettre aux nouvelles générations de se confronter à l’image et de s’approprier ce format pour pérenniser le genre.

Cinq missions que l’association Sauve qui peut le court-métrage et son Festival International incarnent ardemment, avec 150 000 spectateurs cette année, 31 programmations multi-diffusées, 300 passages médias, 3000 professionnels du cinéma, 16 prix remis (avec dotations) et toujours la préoccupation du Jeune Public (programmes adaptés, ateliers pratiques et sensibilisation au format court à l’école, au collège et au lycée) via le pôle de l’Education à l’Image.

— 

Clotilde Couturier, correspondante au Festival International de Clermont-Ferrand 2013, part à la rencontre du co-fondateur du Festival et de l’association « Sauve qui peut le court-métrage » : Georges Bollon, pour évoquer le développement du film court, l’organisation du festival et l’importance de l’engagement auprès du court-métrage.

Clotilde Couturier, our correspondent at the Clermont Ferrand international short film festival, talks with the Festival’s co-funder Georges Bollon about short films and about the engagement that the festival and its organization “Sauve qui peut le court-métrage” are supporting.


NDLR : Georges Bollon fait référence au film de Jean-Luc Godard “Sauve qui peut (la vie)” dont le titre en anglais est Slow Motion (in the UK).

— 

Le festival de Clermont-Ferrand a fermé ses portes pour l’édition 2013 !


Rendez-vous pour la prochaine édition, du 31 janvier au 8 février 2014.

Des rediffusions du palmarès et de certains programmes sont prévues.

Prochains rendez-vous : Le Festival distille ses sélections à Lille, Aubagne et Marseille !

— 

On lâche rien !

Les autres actualités de Sauve qui peut le court-métrage : Plus de détails ici !

Très bientôt publié sur Mydylarama : séance de rattrapage de la cérémonie de clôture et ses remises de prix !


(c) Sauve qui peut le court-métrage

"La Jetée", Centre de Documentation et Bureaux de l’Association, nommé en hommage à Chris Marker (29 juillet 1921 - 29 juillet 2012), l’un des réalisateurs du "Groupe des Trente", pour son film du même nom (1962), diffusé en ouverture du Festival cette année.

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.