Home > Shorts > Court de la semaine : The Elephant’s Garden + Q&A avec Felix (...)

Court de la semaine : The Elephant’s Garden + Q&A avec Felix Colgrave

Saturday 23 August 2014, by Lucile Bourliaud

Cette semaine nous embarquons pour un trip sous acide grâce à une jolie révélation du festival d’Annecy, The Elephant’s garden, du jeune animateur australien Felix Colgrave.

C’est un jardin extraordinaire qu’a imaginé Felix Colgrave. Tel un dieu sous LSD, il a créé un univers étrange, coloré, et l’a peuplé d’un bestiaire grotesque et un rien cauchemardesque, qui vous rappellera peut-être quelques monstres de votre enfance.

Sur cette planète comme sur la nôtre, c’est la loi du plus fort qui prime. La chaîne alimentaire se dessine sous nos yeux, cycle cruel illustré avec beaucoup d’humour.
Felix Colgrave prend un plaisir visible, quasi-enfantin, à jouer avec les formes, les couleurs, les mouvements. Plaisir d’autant plus communicatif que l’on sent chez le jeune homme un refus de se prendre au sérieux – le bref générique de début annonce la couleur.
Ce foisonnement visuel recèle des vertus hypnotisantes, et vous offrira à peu de frais un voyage planant, emmené par la musique d’Alex Calhoun, alias RedM.

À regarder en plein écran pour un effet hallucinatoire optimal.
https://www.youtube.com/watch?v=vlUR09yRHZU

C’est un film de fin d’étude – avais-tu des règles à respecter ? Combien de temps as-tu eu pour le réaliser ?

J’ai fait ce film en 6 mois. On était censés soumettre un script et un storyboard au bout des trois premiers mois, mais j’ai préféré soumettre une description générale du concept et de l’atmosphère que je recherchais, et un texte expliquant que j’allais faire ce film au fur et à mesure plutôt que de tout planifier.
La plupart des créatures ont été faites spécifiquement pour le film, mais le design des éléphants est né environ six mois auparavant. C’était une époque de changements dans ma vie personnelle, et beaucoup de mes vieilles idées et vieux croquis ne me semblaient plus pertinents. Je voulais créer un monde totalement nouveau.

Quelles inspirations avais-tu en tête ?

À l’époque, je m’intéressais aux œuvres qui m’avaient le plus inspiré en tant qu’enfant. Les illustrations de Peter Pavey et Wayne Anderson, les films d’animation comme Allegro Non Troppo de Bruno Bozzetto, The Point de Harry Nilsson, et l’art traditionnel balinais.

La musique joue un rôle important dans le film, soulignant son humour et son étrangeté. À quel moment est-elle entrée dans le processus créatif ?

La musique a été faite en parallèle du film. Ma méthode de travail assez destructurée ne facilitait pas la collaboration, mais mon infatigable et brillant compositeur Alex Calhoun a été très patient avec moi. Nous échangions presque tous les jours, je lui parlais de mes nouvelles idées pour le film et il m’envoyait des extraits de morceaux qui pouvaient coller. Je lui disais alors lesquelles développer et lesquels modifier. Comme beaucoup de ses merveilleux morceaux n’ont pas pu être intégrés au film, nous avons sorti une version complète de la bande-son que l’on peut trouver ici : http://redm.bandcamp.com/album/the-elephants-garden-original-soundtrack

Sur quels projets travailles-tu en ce moment ?

Depuis le film j’ai travaillé sur quelques projets de commande, dont un clip censé sortir en septembre. J’en suis très content, et ceux qui ont aimé The Elephant’s Garden devraient l’apprécier. Je commence aussi à travailler sur un nouveau film, mais ce n’est que le tout début.

Portfolio

Any message or comments?

pre-moderation

This forum is moderated before publication: your contribution will only appear after being validated by an administrator.

Who are you?
Your post

This form accepts SPIP shortcuts [->url] {{bold}} {italic} <quote> <code> and the HTML code <q> <del> <ins>. To create paragraphs, simply leave blank lines.