Accueil > Shorts > Court de la semaine/Short of the Week : Never like the first time - Jonas (...)

Court de la semaine/Short of the Week : Never like the first time - Jonas Odell

samedi 18 octobre 2014, par Lucile Bourliaud

Quoi de plus intime que le récit de sa « première fois », expérience fondatrice, rite initiatique qui peut s’avérer aussi magique que désastreux ? C’est le sujet auquel s’est frotté Jonas Odell, réalisateur suédois connu pour ses clips (U2, Franz Ferdinand...), ainsi que pour ses documentaires animés, genre hybride dans lequel il excelle. Ce génie du design graphique et de l’animation y trouve un parfait terrain de jeu pour son univers visuel foisonnant, illustrant librement les témoignages d’anonymes qui lui offrent leur voix, leur histoire et leurs mots.

Du dépucelage surprise pendant une soirée entre ados à l’acte mûrement réfléchi, du sombre souvenir laissé par une mauvaise rencontre à l’inoubliable soirée romantique, ce sont quatre facettes de la sexualité que ces récits abordent avec franchise et lucidité, n’édulcorant rien de ce qui constitue une délicate entreprise !

À chaque chapitre son style visuel, ce qui permet à Jonas Odell de montrer l’étendue de son talent. Ici, des silhouettes blanches retracent une histoire simple d’où point un soupçon de mélancolie. Là, des papiers découpés empruntés à une imagerie rétro évoquent le souvenir lointain d’un vieil homme.

Les images ne calquent pas les mots, mais leur donnent une nouvelle dimension. Elles permettent une distance pudique avec le sujet, tout en offrant une grande place à l’imaginaire. Et confirment ainsi l’idée qui parcourt le film : les fantasmes qui entourent ces « premières fois » sont souvent bien plus marquants que l’acte en lui-même.

What could be more intimate than one’s “first time”, a coming of age, a rite of passage potentially as magical as it can be disastrous ?

This is the subject of Jonas Odell’s short. Odell, an experienced animator and had previously directed music videos for the likes of U2 and Franz Ferdinand, as well as animated documentaries, chose to illustrate stories and testimonies of people describing a whole range of early sexual experiences, resulting from one-night stands and hookups, unfortunate dates or months of wooing.

And they are all depicted with the utmost honesty. Odell doesn’t sugar-coat anything.

Jonas Odell breaks the stories down into chapters and attributes an individual visual style to each one.

The use of animation gives another, slightly surreal, dimension to the stories ; stories that could otherwise feel a little too intimate and perhaps uncomfortable. It also helps underline the idea that the fantasies surrounding one’s “first time” are often more memorable than the act itself.

Never like the first time ! from jonas odell on Vimeo.

Le film a obtenu l’Ours d’or du meilleur court métrage au festival de Berlin en 2006.

The film won the Golden Bear for best short film at the Berlinale in 2006.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.