Home > Shorts > Court de la Semaine/Short of the Week: Slomo - Josh Izenberg

Court de la Semaine: Slomo, de Josh Izenberg

Court de la Semaine/Short of the Week: Slomo - Josh Izenberg

Saturday 22 November 2014, by Elise Loiseau

“Gentleman, we’re ready to skate.”: le court de la semaine est un documentaire aux vertus quasi thérapeutiques. Philosophie de vie, celle de Slomo, ex-chirurgien qui a tout plaqué pour devenir skateur à plein temps à San Diego. Un film qui procure un étrange sentiment de sérénité, et qui remet les idées en place.

French

Avant de devenir une institution pour les habitants de Pacific Beach, Slomo était neurochirurgien, connu sous le nom du Docteur John Kitchin. De son propre aveu, sa brillante carrière est le fruit du hasard. Sa « vocation » est née de la nécessite de choisir une voie, et de se conformer aux standards de la société, qu’il n’a pendant longtemps pas questionnés: en effet, plus jeune, il dit n’avoir eu ‘aucun plan’. Devenu médecin par la force des choses, il jouit pendant des années d’un train de vie confortable, d’un excellent statut social et d’un court de tennis privé. Mais bien entendu, vient le jour de la prise de conscience.

Face au vide du matérialisme qui jusque-là gouvernqait sa vie, le docteur Kitchin réalisa qu’en termes d’équilibre entre le bénéfice financier et spirituel, il était perdant. Il eut alors une révélation :

« J’ai réalisé que tout ce que je voulais faire, c’était les trucs de base. Et du roller*.”

Depuis cette épiphanie, il y a plus de dix ans, Slomo – de slow motion, puisque son style consiste en de lents et amples mouvements – fait très méticuleusement des allers retours sur la promenade de Pacific Beach. Bien entendu il est devenu culte pour les locaux, qui eux, le prennent pour un fou, tout en lui reconnaissant un certain sens du style.

Alors que le discours de Slomo mérite largement qu’on lui accorde une oreille attentive, puisque s’agit d’une philosophie de vie plutôt en phase avec l’époque. Prise de conscience de la vacuité du matérialisme, rejet d’une vie et d’une carrière linéaire, Slomo est un sage qui a décidé de se vouer au roller comme on rentre dans les ordres : en abandonnant ses bien matériels, et en se satisfaisant d’une vie dévouée à une seule et unique cause.
Son passé de neurochirurgien confère une certaine crédibilité a ses propos sur les bienfaits des mouvements latéraux sur le cerveau humain sans compter que sous ses airs d’illuminé, Slomo est doué d’une éloquence certaine.

Regarder Slomo voler, hilare, au milieu des passants procure un intense sentiment de détente et de sérénité – merci au réalisateur Josh Izenberg qui réalise là son premier documentaire, avec succès puisque Slomo a remporté un dizaine de prix jusqu’ici, dont celui du meilleur court métrage au festival de courts métrages The Smalls, à Londres, en 2013.

English

This week’s short is a feel-good documentary about an ex-surgeon, Slomo, who packed it in and became a full time skater in San Diego.

Prior to his radical change of lifestyle, Slomo was a neurosurgeon called Dr John Kitchin, who in his own words just fell into a medical profession, as a result, he says, of the social pressure to pick a career early on in life and to conform to society’s standards. Which, as a young man who didn’t have particular professional aspirations, he never questioned.

As a doctor, he led a comfortable life, enjoyed a high social status and his own private tennis court. And yet, it dawned on him that he wasn’t striking the right balance between financial security and spiritual wellbeing, that actually he wanted to do “basic things. And skate.” This was ten years ago. Since then, Slomo-from slow motion, a reference to his skating style-has been skating up and down the promenade in Pacific Beach.

Although many locals believe him to have gone mad, Slomo’s lifestyle, his rejection of a linear, conventional career and his awareness of the vacuity of materialism, certainly strikes a chord with many of his contemporaries. His eloquence and medical background lend a certain credibility to his speech about the health benefits of lateral movements for the human brain.
Watching Slomo, happy, cruising through the beach front crowds is surprisingly soothing!

This is director Josh Izenberg’s first documentary and proved a success, as it has been awarded a number of prizes including one from The Smalls shorts festival in London in 2013.

Slomo from The New York Times - Video on Vimeo.

*(‘I realised that all I wanted to do was the basic things. And skate.’)

Any message or comments?

pre-moderation

This forum is moderated before publication: your contribution will only appear after being validated by an administrator.

Who are you?
Your post

This form accepts SPIP shortcuts [->url] {{bold}} {italic} <quote> <code> and the HTML code <q> <del> <ins>. To create paragraphs, simply leave blank lines.