Home > Festivals > CLERMONT-FERRAND INTERNATIONAL SHORT FILM FESTIVAL 2014

CLERMONT-FERRAND INTERNATIONAL SHORT FILM FESTIVAL 2014

CLERMONT-FERRAND INTERNATIONAL SHORT FILM FESTIVAL 2014

Tuesday 4 February 2014, by Elise Loiseau

Le festival continue et les chroniques aussi. Les films cités aujourd’hui sont issus du programme Compétition Internationale et du programme US.


Metube de Daniel Moshel

“I think if you stick to what is fun in life, you’ll maybe end up being a filmmaker.”
Daniel Moshel – interview for Directors Notes
http://www.directorsnotes.com/2013/08/08/dn295-metube-daniel-moshel/

De Honger (La faim) Benoit De Clerck Belgique 2013 16min

Un jour de mai, alors que l’école est finie, un petit garçon va innocemment jouer sur la plage. C’est là qu’il se retrouve nez à nez avec deux amants cachés dans les dunes. Difficile d’en dire plus sans en dire trop sur la chute, mais voilà, il s’agit de quelqu’un qui a vu quelque chose qu’il n’aurait pas dû voir.
De Honger est un film élégant et pictural, dans le plus pur goût belge par ses longs plans de plages venteuses, sa crudité et son inconvenance. Le réalisateur joue de l’ambiance 60’s, mais côté bourgeoisie traditionnelle tendance psychorigide, plus que yéyés et rock’n’roll. A voir pour la beauté de la photographie, et sa chute espiègle et irrévérencieuse.

Darling Darling Matthew Lessner USA 2005 14min

Harold, gentil garçon propre sur lui, doit accompagner sa petite amie à un bal de promo, ou quelque chose du genre. Tout peigné et un peu stressé, il tient à faire bonne impression devant Monsieur Darling, le père. Monsieur Darling a une tête de poney, et il tient à mettre le petit ami de sa fille à l’épreuve. Après l’avoir défié au tir à l’arc, il se lance dans un solo de guitare (sans doute le solo le plus hilarant vu au cinéma, pour ma part).
Matthew Lessner part de l’Imagerie WASP pour la dynamiter avec une histoire psychédélique et absurde, le genre d’histoire que seul un imaginaire parti en roue libre peut produire. Darling Darling est un court très visuel, dont les longs plans laissent le potentiel farfelu du scénario s’épanouir à l’écran. Et ce potentiel absurde, le réalisateur le maîtrise et l’exploite avec génie, sans jamais faire mention de la tête de poney (une pensée pour l’acteur Steven Barry qui n’a pas porté une fausse tête de poney, mais une authentique tête empaillée). Michael Cera est la star du film : son jeu, imperturbable et poli en toutes circonstances, plus son talent d’improvisation, prouve que le potentiel génie de Cera est bien là, avant son succès dans Superbad ou Juno.

Les jours d’avant Karim Moussaoui, Algérie/France 2013 40min

Yamina et Djaber vivent dans la même cité algéroise au début des années 1990. Yamina vient d’arriver, car son père a été promu inspecteur dans cette ville. Elle se retrouve très vite à endosser la réputation de « fille de flic » mais aussi, sans le réaliser, de la plus courtisée de son lycée. Djaber ne tarde pas à la remarquer, mais ne sait pas comment l’aborder. Le court de Karim Moussaoui est l’histoire de personnes qui se croisent mais se ratent, alors que dehors la violence sourd et en tarde pas éclater.
Dans ce film ou tout sonne juste, rien n’est en trop, aucune ligne de dialogue, pas une scène qui ne soit accessoire. Pas de fioriture ni de posture, juste la timidité, l’élan amoureux, l’émotion contenue et l’indifférence feinte de deux adolescents. Les jours d’avant est un beau film sur une occasion manquée. Il vient de recevoir le «Grand prix du Jury du court métrage français» au 26e Festival Premiers Plans d’Angers, et la comédienne Souhila Mallem y a reçu le prix tout à fait mérité de l’interprétation féminine.

MeTube : August sings Carmen « Habanera » (MeTude : chante la Habanera de Carmen)

Daniel Moshel USA/ Canada 2013 13Min

Daniel Moshel rend un hommage inspiré à tous les adeptes de l’autopromotion hasardeuse qui, très consciencieusement, postent leurs performances artistiques sur Youtube, sans se demander si c’est bien nécessaire. Gros n’importe quoi à première vue, le film de Daniel Moshel est en fait très construit, c’est même une sacré performance dans laquelle il superpose l’univers sado maso à celui des Deschiens, tout en remixant l’opéra de Bizet.

Le site Directors Notes a réalisé une interview du réalisateur et mis en ligne le making of du film :

http://www.directorsnotes.com/2013/08/08/dn295-metube-daniel-moshel/

Le film est sur youtube

http://www.youtube.com/watch?v=P2jn_lxrrPg

English

De Honger (Hunger) Benoit De Clerck Belgium 2013 16min

On a warm day in May, after school, a young boy is playing on the beach, when he stumbles upon two lovers hidden by the sand dunes. Hard to write anything else without giving away the end, but that’s the gist of it!
De Honger is an elegant, picturesque film, its long shots of windy beaches, its bluntness, its impropriety typical of a certain genre of Belgian cinema. The ambiance is one of 1960s rigid, traditional bourgeoisie. Worth seeing for the stunning cinematography and its irreverent ending.

Darling Darling Matthew Lessner USA 2005 14min

All round nice guy Harold is taking his girlfriend to a prom. Dressed to the nines, he wants to make a good impression in front of Mr Darling, the father, who for no apparent reason, is wearing a pony’s head.
He decides to challenge the young man to a round of archery and launches himself into a guitar solo (the funniest I have ever had the pleasure of seeing on a big screen).
Lessner draws from Waspish imagery to come up with an absurd, psychedelic free ride of a film. Long shots enable the scenario to unfold uninterrupted in all its bizarre, topsy turvy glory. The absurdity of the film is sublte and handled magnificently; at no point is the pony head explained or referred to (spare a thought for actor Steven Barry who was actually wearing a real, stuffed head). There is a star turn from Michael Cera as the young man, always polite and imperturbable, some time before the success of Superbad and Juno.

Les jours d’avant Karim Moussaoui, Algeria/France 2013 40min

Yamina and Djaber live in Algiers in the early 1990s, although Yamina is a recent resident since her father was promoted to police inspector and sent to live there. From the get-go, she is known as a ’cop’s daughter’ and becomes one of the most popular girls in her school. Djaber, clearly attracted to her, is at a loss as to how to approach her. Karim Moussaoui’s short film follows the story of two people whose paths cross but that keep missing each other, on a backdrop of impending violence.
Every detail of the film has its place, no line of dialogue or scene is superfluous. This is a beautiful film about missed chances. It has just received the Jury Grand Prize for French Shorts at the 26th Festival Permiers Plans of Angers and its actress Souhila Mallem was awarded best female role.

MeTube : August sings Carmen « Habanera » (MeTude : chante la Habanera de Carmen)

Daniel Moshel USA/ Canada 2013 13Min

MeTube is Daniel Moshel’s tribute to all those self-promotion enthusiasts who meticulously post their efforts on Youtube. Deceptively brash and messy at first glance, MeTube is in fact well put together and thought out.

Here is an interview with the director on the making of this film:

http://www.directorsnotes.com/2013/08/08/dn295-metube-daniel-moshel/

http://www.youtube.com/watch?v=P2jn_lxrrPg

Any message or comments?

pre-moderation

This forum is moderated before publication: your contribution will only appear after being validated by an administrator.

Who are you?
Your post

This form accepts SPIP shortcuts [->url] {{bold}} {italic} <quote> <code> and the HTML code <q> <del> <ins>. To create paragraphs, simply leave blank lines.